Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sharlow bout du monde

1voyage2fous

Publié par Sharlow bout du monde sur
Publié dans : #Colombie
Into the wild

Après une semaine passée à glander à Santa Marta (Eh oui c'est aussi ça quand on voyage), je décide d'aller me dégourdir un peu les jambes dans un des plus beaux sites du pays, la parc de Tayrona. Un mélange de jungle et de plages paradisiaques qui font le bonheur des touristes et des locaux.

Me voilà donc embarqué dans un de ces bus où on écoute du reggae-ton à fond du départ à l'arrivée. Je suis jaloux, j'avais pas une sono comme ça dans ma bagnole. Le tas de ferraillage est blindé, du coup je passe le trajet avec le compteur dans les genoux, c'est plutôt rigolo. Après 30 min de route, me voilà enfin arrivé à l'entrée du parc. Que les choses sérieuses commencent!

Je ne déroge pas à la règle et paye les 37500 pesos requis pour pouvoir rentrer. C'est parti pour 2h de marche dans la jungle au bout desquelles je pourrai poser mes fesses dans un des nombreux camping du site. OUUUUAAAAH c'est incroyable, il fait chaud, humide, la nature est magnifique et les bruits qui en jaillissent sont presque étourdissant. C'est mieux qu'à la télé!

Au bout d'une heure je comprend ma douleur...je suis trempé de la tête au pied car je dégouline à grosses gouttes (là pour le coup c'est mieux à la télé), heureusement j'ai mon bidon d'eau de 5l, mon meilleur ami du moment. Les locaux que je croise sur la route semblent content de me voir dans cette état là, j'aurai peut-être dû louer un cheval à mi-parcours quand j'en avais l'occaz....non, après tout c'est ça que je suis venu chercher, de l'aventure! Je suis ravi!

La nuit s'apprête à tombée et j'arrive enfin au camping! J'y retrouve Elodie qui était sur place depuis déjà 3 jours. Rien de tel que des pattes à la bolognaise pour me remettre de mon trek. Je partage mon repas avec les moustiques qui ont visiblement aussi faim que moi, merci Elo pour le spray, tu m'as sauvé! ;)
Pour 10 000 pesos je passerai la nuit dans un hamac humide à cause du climat, bercé par les bruits de mère nature. On croirai que quelqu'un a mis un de ces fameux CD de relaxation avec les bruits de la nature, c'est vraiment très impressionnant! La nuit sera bonne.

Le lendemain matin, à peine réveillé, j'enfile un T-shirt sec car l'autre n'a pas supporter le trajet de la veille et je file en direction des plages. (Ah oui, petite précision, n'essayer jamais de faire sécher vos affaires dans la jungle, ça ne sert à rien, quand c'est mouillé ça reste mouillé) Cette fois-ci la route est moins longue, 5 min de marche et là, deuxième claque visuelle depuis que je suis rentré dans la parc. Les plages sont magnifiques et sont dignes de certaines productions cinématographique. Sans hésiter je jette mes affaires sur le sable et pars piquer une tête.

Into the wild
Into the wild

Pour la suite, je vous laisse imaginer ce qu'on peut faire quand on est dans ce genre d'endroits, on ne fait rien, on profite tout simplement. Dur dur la vie quand on voyage hein?!

À propos

Sharlow bout du monde

“Un esprit rêveur qui part réaliser son projet de voyage et de liberté autour du monde”

Rédigé par Sharlow bout du monde

Articles récents

Catégories

Hébergé par Overblog