Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sharlow bout du monde

1voyage2fous

Publié par Sharlow bout du monde sur
Publié dans : #Pérou
¡Machu Picchu!

Le Machu Picchu est un passage obligé quand on voyage au Pérou, c’est un lieu mythique connu de tous dans le monde entier. Aujourd’hui sa réputation n’est plus à faire, la preuve, chaque jour de l’année, la limite des 2000 entrées est atteinte sans problème. Il faut parfois même attendre quelques semaines ou mois avant d’avoir son billet permettant d’accéder à certaines parties du site comme le Wayna Picchu où les entrées sont limitées à 200 par jour.
Avant d’entamer mon périple, visiter cette cité était pour moi un rêve, voilà qui est maintenant chose faite!

Il faut savoir que l’aventure commence au moment où vous cherchez un moyen pour vous rendre là-haut. Les solutions sont nombreuses et il y en a pour tous les goûts. Les feignants, les riches et les gens contents. C’est à chacun de faire le tour de la question avant de se lancer. L’entrée du site coûte 128 soles (environ 35 euros), c’est ensuite sur le transport que tout se joue. Perso j’ai choisi la solution la plus économique, le tout à pied ou presque.

En route pour l’aventure !

Nous sommes Samedi après midi, il fait beau sur Cusco, la météo Péruvienne n’annonce que du soleil pour les jours à venir, il est temps de décoller! Je fais route avec deux Suissesses et deux Françaises (Oui, un bon voyageur sait s’entourer des bonnes personnes :p ). Nous prenons un bus pour quitter la ville afin de nous rendre à Ollantaytambo, charmant petit village avec ses ruines à flanc de montagne, situé sur la route qui mène au Machu Picchu à 3 heures de Cusco. Nous y passerons la nuit avant d’attaquer les choses sérieuses.

¡Machu Picchu!

Dimanche, 6h00 du mat : La petite équipe est débout, les casse-croutes sont prêts, nous reprenons un minibus sur la place du village qui nous emmène jusqu’au kilomètre 82 de la ligne de chemin de fer menant tout droit au Machu Picchu. Cette même ligne qui emmène tous ces touristes pressés et fortunés jusqu’à leur rêve. Nous, nous sommes des voyageurs, c’est différent, on aime marcher et profiter des jolis paysages, c’est parti pour 28km de rando jusqu’à Aguas Calientes, le seul village situé au pied de la cité.
Les kilomètres défilent lentement, nous sommes accompagnés par la rivière sur notre gauche et les rails sur notre droite avec en fond, de magnifiques montagnes qui en imposent par leur grandeur. Le silence est d’or tout au long du trajet, sauf quand chaque heure, les trains viennent nous raser les fesses en criant tchutchu. Ils ne passent pas loin de nous ces cons, il faut être prudent mine de rien…

¡Machu Picchu!
¡Machu Picchu!
¡Machu Picchu!
¡Machu Picchu!
¡Machu Picchu!
¡Machu Picchu!

11h00 : Pause casse-croutes d’une heure au kilomètres 100. On dit pas non ! On a fait plus de la moitié du parcours, ça commence à picoter dans les mollets mais notre motivation n’a pas baissée d’un poil, on continu!

¡Machu Picchu!

14h00 : Kilomètre 110, nous sommes arrivés à destination ! Bon là par contre il n’y a pas de doutes, nos jambes sont en vrac et on crève de chaud. Mais franchement, 28km en 6 heures, ça c’est du score !!! (La prochaine fois je tente le marathon de New York)
Après une heure de recherche dans Aguas Calientes, nous trouverons un hôtel pas trop cher, chose assez rare ici (bienvenue à touristland), puis nous nous écroulerons dans nos pieux sans passer par la case douche et commodité…ZZZzzz…

Lundi, 4h00 du mat : Le grand jour est arrivé, à nous le Machu Picchu ! Nous décidons de partir tôt d’Aguas Calientes pour arriver les premiers aux portes de la cité. Ça permet d’admirer le levé du soleil tout en profitant de la fraîche mais aussi d’éviter le flot de touristes qui font tâche sur les photos. Nos jambes ne sont pas contentes mais nous repartons pour 30 minutes de marche éclairés par nos lampes frontales, le long des rails pour arriver au pied des 1700 marches qui permettent d’accéder à l’entrée du site. Pas cool ces marches, on pensait que c’était fini nous ! Mais non, un Machu Picchu ça se mérite. Allez, encore une heure de grimpette et c’est gagné…

6h00 : Les portes s’ouvrent, nous entrons fatigués mais fier de nous et là, c’est une vue extraordinaire qui s’offre à nous. C’est donc ça le Machu Picchu ! On a beau l’avoir vu avant sur les photos, quand on y est c’est différent. Le calme et la beauté du paysage inspirent le respect. On ne peut être qu’en admiration face à se que l’on voit. On a envie de prendre des photos à chaque instant qui passe par peur de ne pas pouvoir figer le meilleur moment, mais je crois que dans ces cas là il faut juste se laisser aller et profiter…
Difficile de véhiculer des émotions à travers de simple photos, mais je n’ai que ça à vous offrir, il faudra vous en contenter.

¡Machu Picchu!
¡Machu Picchu!
¡Machu Picchu!
¡Machu Picchu!
¡Machu Picchu!
¡Machu Picchu!
¡Machu Picchu!

Pour info, sachez que l’affluence quotidienne dégrade lentement mais surement le site. Pour cette raison, il y a de fortes chances pour que d’ici 5 ans, les autorités interdisent ou limitent fortement l’accès à la cité. Si vous aussi vous voulez profiter du spectacle, il va falloir se dépêcher.

À propos

Sharlow bout du monde

“Un esprit rêveur qui part réaliser son projet de voyage et de liberté autour du monde”

Rédigé par Sharlow bout du monde

Articles récents

Catégories

Hébergé par Overblog